Le après #7

Je me demande si c’est en 1989 que tout a commencé.
En 1989, il y a eu l’affaire du voile au collège de Créil. Deux collégiennes n’iront plus au collège car elles ne peuvent pas porter le voile au sein de l’établissement. Le principal de l’époque rappelle les fondements de la laïcité à l’école en refusant que ces collégiennes viennent voilées.

En 1989, j’avais 17 ans et pour moi, à cette époque, je n’avais pas trop d’avis sur le voile. Je me disais du haut de mon adolescence que les gens étaient bien libres de leur manière de pratiquer leur religion. J’étais sans trop d’avis sur cette affaire. A ma décharge, j’étais ignorante, j’étais jeune. J’ai gardé en mémoire les débats houleux autour de cette affaire.

Un article du Monde retrace l’affaire:
Rétrocontroverse : 1989, la République laïque face au foulard islamique

Peut-être que c’est à ce moment-là que le voile islamique a pris de l’importance et a commencé à envahir l’espace public. Cette affaire a été minimisée au final. Pourtant « un appel (Le Nouvel Observateur du 2 au 8 novembre) signé par plusieurs intellectuels, dont les philosophes Régis Debray, Alain Finkielkraut et Elisabeth Badinter, dénonce le « Munich de l’école républicaine ». (extrait du Monde)

Quelques années plus tard, je commençais à travailler dans un quartier dit sensible. Je commençais par être animatrice dans un centre social, puis je fus la directrice du centre de loisirs du même centre social , je fus quelques années plus tard embauchée par l’Éducation Nationale comme emploi-jeune. J’ai fini mes 10 années passées dans ce quartier par une année d’enseignement dans une maternelle. Durant cette dizaine d’année, j’ai constaté qu’il y avait de plus en plus de femmes qui portaient le voile. Et ce qui me chagrinait à l’époque, c’est de voir  des femmes voilées qui ne l’étaient pas auparavant.
26 ans après l’affaire de Créil, il y a des voiles partout. Je croise trop souvent des burkas. Et l’été dernier, sur la plage, il y avait une maman voilée qui se trempait avec son enfant qui nageait.
26 ans après, je ne suis plus une adolescente. J’ai beaucoup lu, je m’intéresse beaucoup à l’actualité mais pas uniquement l’actualité française.
26 ans après, je suis profondément contre le voile. Il est devenu un acte politique. Il est pour moi une régression pour les femmes. Et quand j’en vois, je pense à l’Afghanistan, à l’Iran, à l’Égypte…Je pense à toutes ces femmes qui n’existent pas dans leur pays, qui vivent un enfer tous les jours.
Dans nos sociétés marquées par l’émancipation des femmes et le combat contre l’emprise des religions sur la vie publique, le voile apparaît crûment à tous pour ce qu’il est : d’abord et essentiellement marque et le symbole de l’oppression masculine, relayée et utilisée par le pouvoir religieux.
Danièle Sallenave

 

Je vous conseille de voir cette vidéo, extrait d’un film.

 

 

Extrait du film « La Source des Femmes » réalisé par Radu Mihaileanu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :