Publié dans école, Lecture, projet

Le samedi, je lis #19

73d8e2749c7900438e7467eae8d92a4e

Cette semaine, le hasard a mis sur mon chemin deux livres dont l’histoire se passe près des chutes du Niagara.

Me revoilà, avec un livre de Joyce Carol Oates, après Mudwoman, voici « Les chutes ». Un titre polysémique, ce sont les chutes en tout genre: les chutes du Niagara, mais les diverses chutes des personnages du livre.

Quatrième de couverture:

Veuve au matin d’une nuit de noces hallucinante, lorsque son époux, un jeune pasteur, se suicide en se jetant dans les Chutes du Niagara, Ariah Littrell se considère désormais comme vouée au malheur.
Pourtant, au cours de sa semaine de veillle au bord de l’abîme, en attendant qu’on retrouve le corps de son mari d’un jour, La Veuve blanche des Chutes (ainsi que la presse l’a surnommée avant d’en faire une légende) attire l’attention de Dirk Burnaby, un brillant avocat au coeur tendre, fasciné par cette jeune femme étrange.
Une passion improbable et néanmoins absolue lie très vite ce couple qui va connaître dix ans d’un bonheur total avant que la malédiction des Chutes s’abatte de nouveau sur la famille.
Désamour, trahison, meurtre? C’est aux enfants Burnaby qu’il reviendra de découvrir les secrets de la tragédie qui a détruit la vie de leurs parents.
Une quête qui les obligera à affronter non seulement leur histoire personnelle mais aussi un sombre épisode du passé de l’Amérique: les ravages infligés à toute une région par l’expansion industrielle gigantesque des années 50 et 60, expansion nourrie par la cupidité et la corruption des pouvoirs en place.

 

urlC’est une auteure qui a une écriture prolixe, avec des beaucoup de détails mais en rien de lassant. Elle détaille les psychologies de chacun avec une grande minutie.. Son premier personnage principal est Ariah, elle  est énigmatique. Elle est maitre de sa vie, elle la modèle à sa manière sans se préoccuper des gens, elle souhaite maitriser sa vie sans se rendre compte qu’elle entraine ses enfants, son mari dans une chute . Malgré tout, la fin du livre se termine sur une note d’espoir.

Et puis une de mes élèves de CM2 m’a prêté le dernier livre qu’elle a reçu par le biais de l’école des loisirs.
urlJe suis une inconditionnelle de cet auteur. J’aime beaucoup les illustrations.
urlDans ce livre, Chris Van Allsburg raconte l’histoire d’Annie Edson Taylor qui décide de descendre les chutes du Niagara dans un tonneau. Il s’est inspiré de la véritable histoire de Madame Taylor.

C’était le rendez-vous hebdomadaire initié par Virginie B.

 

Publicités

3 commentaires sur « Le samedi, je lis #19 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s