Publié dans apprentissage, école, Lecture

Les intelligences multiples

41u+X4rj2hL._SX393_BO1,204,203,200_

Depuis l’an dernier, je m’intéresse à la théorie des intelligences multiples. dans le cadre de ma formation, il m’a semblé judicieux de me plonger dans cette théorie en lisant un écrit du « fondateur » de cette théorie.

Je propose une toute autre approche, fondée sur une vision radicalement opposés de l’esprit et débouchant sur une conception de l’école très différente. Il s’agit d’une conception plurielle de l’intelligence qui prend en considération les nombreuses et différentes facettes de l’activité cognitive, et qui reconnaît que nous différons les uns des autres par notre acuité cognitive et nos styles cognitifs contrastés.

Dans nos écoles, trop souvent sont mis en avant les mathématiques et le français. Les enfants ne réussissant pas dans ces matières sont mis dans la case des enfants en difficultés. Ne nous voilons pas la face, la maitrise du français sera nécessaire dans la vie de tous les jours: lire, écrite, s’exprimer…Les personnes rencontrant de difficultés en logicomathématiques rencontrent plus de difficultés dans leur vie professionnelle (étude scientifique anglaise récente mais je ne retrouve pas les références).

 

Voilà, en résumé, ma « théorie des intelligences multiples ». Le rôle de l’école devrait être de développer ces intelligences et d’aider chacun à parvenir à un métier ou à une activité appropriés à son propre éventail de facultés. Ceux que l’on aide dans cette voie sont plus engagés et plus compétents, et, par conséquent, plus enclins à servir la société de manière constructive.

Imprimer

 

Mais dans nos écoles, si nous prenions plus en compte les multiples intelligences, les enfants en difficultés ne se sentiraient pas tout le temps en échec. Et encore une fois, nous revoilà avec la nécessité de trouver divers axes pour développer l’estime de soi des enfants.

Je pense que chacun devrait avoir la possibilité de montrer ses points forts, surtout quand ses ressources sont limitées. Je n’ai aucune objection à ce qu’un « champion des tests » exhibe ses excellents résultats devant une commission d’admission universitaire, mais je voudrais que, de la même manière, des individus possédant d’autres capacités stylistique et cognitives puissent aussi avoir leur chance

 

Mon avis sur ce livre:
Intéressant mais la lecture ne fut pas aisée et il m’a manqué une partie pratique.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s