Publié dans école

S’user n’aménera à rien.

Et puis il y a des années où dans une classe, des enfants en très grandes difficultés arrivent. Il n’est pas toujours possible de pouvoir apporter l’aide nécessaire pour diverses raisons. C’est là que ces enfants viennent nous hanter dans nos journées, dans nos nuits.

Il est difficile de ne pouvoir apporter aucune aide, de ne pouvoir les aider à progresser.
Il est difficile de tester divers chemins pour essayer de les faire avancer et qu’à chaque fois, ces chemins sont des voies sans issue.
Nous n’avons pas de prise sur ces enfants, tout glisse inexorablement,  l’école ne fait pas sens.

Ce qui hante l’enseignant, c’est cette sensation d’avoir des destins d’élèves entre ses fff2a4fa36a9aa75be4f247f6c276124mains et d’être impuissant.
Comme c’est dur, d’être impuissant. Certes, c’est sûrement un manque d’humilité, de lâcher prise aussi qui ronge l’enseignant.
Et quand il n’y a pas de lâcher prise, on rentre dans une spirale infernale où le rapport entre l’enseignant et l’apprenant se complexifie car cet apprenant en difficulté met en difficulté l’enseignant.

Mais comment peut-on sortir de cette spirale? Mais comment peut-on lâcher prise quand on est allé trop loin?

 

Publicités

2 commentaires sur « S’user n’aménera à rien. »

  1. je ne suis pas sure qu’il y ait une recette pour cela, pour les enseignants comme toi, qui prennent leur métier tellement à coeur. En te lisant, je pense à l’instit de CE1 de Camille qui vivait comme un échec de n’avoir pas trouvé la « clé d’entrée » d’un enfant de la classe .. il ne savait pas lire, pas compter, et pourtant il parlait de la pierre philosophale et du sens de la vie … 10 ans, en CE1, et pas de solution pour cet enfant, au comportement très dur par ailleurs, à ce moment-là … En classe découverte à l’époque, il ne lisait pas mais enregistrait, avec l’air de se moquer de tout, les infos des animateurs, des guides … et était le meilleur sur les petites questions orales du soir sous forme de jeu … Il est maintenant en CLISS, et je ne suis pas sure que ça soit la solution non plus …

    1. Il faut arriver à trouver le juste équilibre. On se doit d’essayer d’aider mais quand cela nous dépasse, il faut se mettre des gardes-fous.
      Mais voilà il y a la théorie et la pratique…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s