Publié dans apprentissage, être soi, coup de gueule, Etre parents, GirlyMowgli

Ma ligne de conduite

Etant maman mais aussi maitresse, je me suis donnée une ligne de conduite à respecter: être vigilante de ne pas mélanger les deux.

Avec ma fille, je suis sa maman , je ne suis pas une maitresse. Bien évidemment, que je ne peux pas enlever le filtre maitresse quand je l’observe dans ses apprentissages ou quand je vois ce qu’il se passe dans sa classe. Mais cette observation reste silencieuse face à elle.

Je ne vous cache pas que cette année, j’ai rongé mon frein quand j’ai vu ce qu’il se passait dans la classe de Grande Section de ma fille…je devrais plutôt dire ce qu’il ne se passait pas.

Si je devais résumer l’année de grande section, je pourrai dire « zéro créativité ». Ma fille a été très peu stimulée par rapport à son année de moyenne section. GirlyMowgli est une petite fille très créative, qui aime les arts plastiques et bien cette année, très peu d’arts plastiques. Elle a une très peu souvent un pinceau dans sa main. Grrrrrrrrr!!!! Première faute professionnelle.

En moyenne section, ma fille arrivait à la maison toute émoustillée de sa journée. Cette année, très peu…l’avantage de ma fille c’est qu’elle est très scolaire donc elle s’est adaptée à sa pédagogie terne.

C’est ajouté un grand travers des enseignants: « une absence de communication ». Les enseignants ne savent pas communiquer. Cela ne coûte rien de faire coller un mot dans un cahier pour expliquer des moments de vie de classe. Dans l’idéal, l’enseignant pourrait utiliser le numérique un petit blog par exemple. Oh, là, là!! j’entends les remarques du style  » je ne sais pas faire. » , »ce n’est pas mon truc. »…Et bien moi, je dis que ce sont de excuses BIDON. Quand on a envie de faire quelque chose on trouve des moyens. Quand on n’a pas envie de faire, on trouve des excuses.

Comme chaque année, j’ai pris rendez-vous avec la maitresse de GirlyMowgli car je ne la vois jamais. Je connais ma fille, je la situe assez bien dans ses apprentissages mais je me mets en mode « maman ». Et puis je suis frustrée de ne pas pouvoir voir la maitresse. Nous avons discuté. Et avec tact, je lui ai glissé certaines choses qui me tenaient à cœur.

J’ai eu quelques éclaircissements: c’est une maitresse qui vient de l’élémentaire et qui « est très scolaire », qui n’est pas à l’aise dans l’art plastique car « vous comprenez au primaire avec le programme on n’a pas le temps de faire de l’art plastique » (mes cheveux se sont hérissés #1). Au niveau de la communication, ce fut une année difficile pour elle car elle construit et que cela se passe mal donc toutes ses pensées sont sur sa maison (mes cheveux se sont hérissés #2). Tout d’un coup, elle m’a interpellé en m’indiquant qu’au premier trimestre, ma fille s’en dormait régulièrement sur la table au moment du temps de repos. Chose que je ne savais pas. Dans sa manière d’aborder ce fait, j’ai senti que c’était un élément important qui lui tenait à coeur. Et très rapidement, j’ai compris où elle voulait en venir « c’était à cause des nouveaux rythmes scolaires. » (mes cheveux se sont hérissés #3). Pour elle, si ma fille s’endormait sur la table, c’est qu’elle travaillait AUSSI le mercredi matin. J’ai gardé une certaine zen attitude intérieure et je lui ai dit que si ma fille était fatiguée c’était à cause de ses parents. Je lui ai indiqué que ma fille était levée à 6h 50 et qu’elle arrivait à l’école à 7h 45 qu’au mieux je la récupérais à 16h30 au pire à 17h30.

Je vais vous dire ce qui m’a le plus horripilée ( c’est du off): c’est son manque de professionnalisme:

  • Qu’est-ce que cela veut dire «  c’est pas mon truc alors je ne fais pas d’art plastique »?
  • « En élémentaire, à cause du programme, on n’a pas le temps de faire de l’art plastique ». On se doit de respecter des quotas horaires. C’est une autre époque de penser que l’enseignement ce n’est que du français et des mathématiques. Qu’est-ce qu’il reste aux enfants qui ne réussissent que dans la créativité artistique? RIEN. L’art plastique, le sport, la musique ce n’est pas optionnel, c’est fondamental et indissociable du reste.
  • En tant que professionnels, on applique les réformes et on ferme sa gueule dans le cadre de son métier. « T’es pas contente des rythmes car tu voulais dormir le mercredi matin et bien tu en parleras à tes copains au moment de l’apéro ». Déjà que le système éducatif n’est pas  toujours bien perçu par les familles, si les enseignants jettent de l’huile sur le feu, il ne faut pas s’étonner du merdier actuel.

 

Obligation de réserve et de discrétion
Les fonctionnaires doivent faire preuve de discrétion professionnelle pour tous les faits, informations ou documents dont ils ont connaissance dans l’exercice de leurs fonctions. En dehors des cas expressément prévus par la réglementation en vigueur, les fonctionnaires ne peuvent être déliés de cette obligation de discrétion professionnelle que par décision expresse de l’autorité dont ils dépendent.
Cette obligation imposée aux personnels de l’enseignement a pour objet d’éviter des prises de positions publiques mettant en cause le fonctionnement de l’administration. Elle tient en la préoccupation d’éviter que le comportement de ces personnels ne porte atteinte à l’intérêt du service et ne crée des difficultés relationnelles préjudiciables à  l’accomplissement de leurs missions. La méconnaissance de cette obligation expose les
personnels à des sanctions disciplinaires.

 

 

Publicités

7 commentaires sur « Ma ligne de conduite »

  1. Il n’y a pas de cours obligatoire chez toi .. ?
    ici les élèves peuvent avoir plusieurs professeurs .. un en math l’autre en français un autre en éducation physique et un en art plastique … du moins après la 3 ème année (si cela n’a pas changé pour commencer en 1 ere année

    Mais il y a des profs qui ne sont pas vraiment doués pour cette profession

    1. Toutes les matières sont obligatoires mais voilà certains enseignants se focalisent sur le français et les mathématiques. Pour moi, c’est d’une manière vieillotte d’enseigner et cela pénalise les enfants en difficulté qui pourrait être mis en valeur dans la création, le sport. Les enseignants manquent de professionnalisme des fois, ils oublient que les horaires d’enseignement pour chaque matière ne sont pas uniquement des suggestions.

  2. ALors, comment dire … ça me rappelle mes agacements de maman de l’an dernier … et puis, ma fille est e CM1 et elle fait des arts plastiques toutes les semaines et du sport deux à trois fois par semaine … Le maître trouve le temps… et puis, si ce n’est pas son truc, elle fait comme d’autres : échange avec un autre instit pour certaines activités …Quand on veut, on peut !!
    Mon énervement de cette année : l’instit qui vient faire « histoire » dans la classe de ma fille (pendant que son maire fait sport dans l’autre CM1) : une leçon = 10 pages photocopiées, tirées du net sans aucune modification, sans apport, sans explication, et seulement5 lignes dans le classeur écrites à la main, par exemple, sur la révolution : 14 pages de photocopies (ekladata, la classe bleue, la classe de malory…), la DDCH en entier, sans extrait, sans explication, et … 3 lignes et demies écrites dans le classeur … Puis vient le temps de l’évaluation … et là, de nouveau 3 pages recto verso d’évaluations trouvées sur le net… le comble : pas celles qui correspondent aux leçons téléchargées et distribuées, donc des questions sur des choses qui ne sont pas dans le cours !!
    et puis, avec ce CM1 (qui est un CM1-CM2), ils en sont à l’industrialisation de la France (même cirque pour l’évaluation vendredi dernier !), mais dans son CM1 (CE2-CM1), ben, ils arrivent tout juste au Moyen Age (elle préfère cette période alors dans l’autre classe, elle survole pour être aussi au niveau pour les CM2… c’est ce qu’elle a rétorqué à la directrice la semaine dernière)… Ca va être sympa l’an prochain pour l’instit qui récupère le CM2 : regroupement des deux classes … surtout que c’est pareil dans toutes les matières …

    1. Moi aussi, je prends chez mes collègues blogueurs car on ne peut pas tout créer sinon c’est le burn out assuré. Par contre, il faut s’assurer que le travail proposé soit dans les clous et il faut l’adapter à nos loulous en difficulté.

  3. Idem chez nous pour ma fille qui est en GS et pour moi qui suis également maitresse 😉
    Grande promesse faite devant le portail, en septembre, chaque année : ne pas mélanger les 2 rôles ! Cette année : nouveau maître enseignant auparavant au collège
    Ce matin, ma fille s’est levée en disant qu’elle en avait « marre de faire la même chose tous les jours »… Ras le bol de la météo, de compter les absents… En 9 mois, il est peut-être envisageable de faire évoluer le temps d’accueil ?
    J’ai également pu participer à une sortie scolaire et là, j’ai moi-aussi rongé mon frein toute la journée… Les intervenants ont confondu l’ATSEM et le maitre toute la journée et se sont toujours adressés à elle en premier 😉 Et l’encadrement : wouahou ! Les enfants n’ont pas été comptés bien souvent
    Que dire des arts plastiques ? Quasi inexistants…. Ma fille « bricole » en rentrant le soir….
    Enfin, dernièrement, un long laïus collé dans le cahier de correspondance pour expliquer ses motivations personnelles à faire grève… 8-0
    On souffle et on répète : « Ne pas mélanger les 2 rôles et tenir (sa langue !) jusqu’au 5 juillet ! »

  4. N’étant pas enseignante j’ai sans doute un regard dépassionné sur le sujet. Je n’attends plus grand chose des 24h de classe (théoriques, il a manqué pas mal d’heures cette année), seulement le socle commun. Un article du Monde (en mode abonné ce jour, attendre demain ou après demain pour le lire) tente d’analyser les nouveaux rythmes au niveau du scolaire: oui la base (français math) souvent faite le matin est mieux suivi, mais les matières « annexes » dans les après midi rabotées sont réduites à la portion congrue. Bon personnellement je ne me plains pas, on a une bonne matresse depuis 2 ans, et à Paris on a des profs dédiés art/musique/sport. Néanmoins il y a des manques volontaires ou non: à nous parents d’agir en profitant des jours de grève pour faire des musées avec les enfants (coût: 1j de congés), en partant en vacances dans des lieux historiques (coût plus élevé!), en renouvelant l’abonnement à la Cité des Sciences (là pas cher du tout)… et en regardant Star Wars en anglais (coût: risque de crise de nerf des parents qui ont ras le bol de SW). Cela nous éloigne de l’idéal de l’école pour tous de la République, mais la jeunesse grandit et n’attend pas que les budgets et priorités de l’EN s’améliorent..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s