Publié dans Actu, être soi, Humeur, Réflexion

Prise de conscience pour un changement radical

Les ingrédients furent explosifs l’année scolaire dernière: surdose de travail, formation, prendre des responsabilités dans une association, pas de sport, des insomnies, une hyper connexion, des attentats, un avenir noirci, la noirceur des gens, la haine des autres en recrudescence…je me suis perdue, je me suis diluée, j’en ai oublié mes priorités, j’ai sûrement frôlée le burn-out. La morosité m’a envahie…Dans quel monde  va vivre ma fille? Question en boucle me hantait. Un lâcher-prise inexistant…

J’étais isolée des réseaux, des informations quand l’horreur de Nice est venue toquer à ma porte avec violence. Je m’étais voilée la face. On ne peut pas vivre comme un ermite, ce n’est pas la vraie vie.

Une première évidence : il allait falloir vivre autrement, il allait falloir se protéger mentalement si on voulait durer dans la longueur car toute cette merde allait être looongue.
Pour ma fille, il fallait retrouver de la quiétude et faire en sorte que la joie de vivre gagne sur l’angoisse. On va devoir vivre avec les attentats, le terrorisme ,mais ce n’est pas l’angoisse qui doit dicter notre vie. Je le refuse et je vais m’y atteler.

Mais il n’y avait pas que les attentats…Je m’ètais éloignée de mon âme, je m’étais fragmentée. Depuis tant d’année, je cours, je m’agite, je me mets en hyper cogitation. Depuis trop longtemps, je m’écrase sur le même mur, je suis consciente de ce qu’il m’attend chaque année mais chaque année je ne tire aucune leçon de cette manière de vivre.

En fin d’année scolaire, après mon marathon de 10 mois, j’ai su que si je continuais comme ça, j’allais droit vers un burnout ou bien j’allais détester mon boulot. La seule fautive c’est moi. J’ai essayé de gérer au mieux ma vie professionnelle et ma vie de famille  mais ce fut de l’équilibrisme permanent. Et moi dans tout ça?

L’an dernier, beaucoup d’insomnies m’ont accompagnée: trop !!! Là aussi, je suis sur un fil. Une année de plus avec ce sommeil, it’snot possible!!!!

Cet été, j’ai posé les premiers jalons pour débuter le changement, pour reprendre mon Moi en main..

LE-BONHEUR-DEMANDEFORCE-COURAGE

Publicités

10 commentaires sur « Prise de conscience pour un changement radical »

  1. Helloooo contente de te relire après cette pause. En forme apparemment et tant mieux. C’est vrai que les temps sont durs et que les tensions durent (c’est pas de moi c’est IAM!) et que l’on ne peut pas vivre dans sa bulle (sauf à être un ermite chaque événement nous atteint et c’est encore plus violent). Bref welcome back et tout à fait d’accord avec toi dans cette démarche d’adapter nos vies et nos priorités au monde qui nous entoure et qui change. Perso je suis moins marquée par la noirceur du monde sans doute car on a payé très cher ici dès le 13.11.15 et que mes soucis de santé m’ont amenée à voir les choses différemment (au propre comme au figuré). Je me fixe désormais des petits objectifs bien être. Pour septembre ce sera : résister au stress de la rentrée, faire attention à ma santé, apprécier les petits bonheurs de la nature et de la famille et ne pas regarder les chaînes d’info continue !! Pour aider à tout cela je passe beaucoup de temps à organiser mon agenda pour m’assurer de vraies plages « petits bonheurs » via la technique du Bullet Diary. Et toi? La méditation semble être une voie qui te tente non? Bonne rentrée et à bientôt via le net

  2. Cette histoire devient une norme. On peut se demander dans quel monde nous vivons. Un monde qui condamné les temps improductifs. J’espère que le changement va s’opérer pour toi😊

    1. Je suis assez déterminée, l’enjeu est important! Bonheur, sérénité,…au programme. J’allais oublier ….et dormir la nuit.

    1. Un travail avec l’humain est certes chronophage mais aussi énergivore. Depuis quelques années, j’ai toujours été borderline pour le burnout. J’ai toujours vu les murs et je me suis toujours écrasée dessus. Cette année, c’est différent, je suis déterminée à modifier ma manière de gérer mon boulot. Et là, où tu tapes dans le mille, c’est que je dois faire un énoooorme travail sur le lâcher prise.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s