Publié dans école, être soi, Cas d'école, citation, Pleine Conscience

Tel un signal d’alarme

dalai

Le climat scolaire devenant de plus en plus délétère, cela m’a grignoté peu à peu mon moral de maitresse.

Au début, grâce à la méditation et la pleine conscience, cela se cantonnait à l’école. Dès que je rentrais dans ma voiture et que j’arrivais chez moi, ouste du balai l’école. Tous ces enfants si compliqués ne m’accompagnaient pas chez moi comme d’habitude et donc par conséquent, ils n’habitaient pas mes nuits…mes insomnies.

Il y a eu un mois de décembre difficile, des parents d’élève ont fait vaciller équilibre si précaire de notre école. Hors école, leur intervention violente sur certains de nos élèves a apporté tellement d’instabilité dans nos classes, tellement d’incompréhension auprès de beaucoup. Cette violence d’adulte sur enfant pour régler des comptes a encore plus désorienté nos élèves si compliqués, si borderlines.
J’ai cru qu’en arrivant en janvier, les choses se seraient calmées mais non. Ces parents perturbateurs d’équilibre ont continué et le déséquilibre s’est agrandi.

Et puis il y a eu les révélations d’harcèlement durant le temps du transport scolaire. Et là, mon mental a été grignoté. Ce jour-là, je n’ai pas réussi à laisser tout ça à l’école, j’ai roulé sur cette route quotidienne et peu à peu la nausée est montée. Et cela a commencé à m’entamer. La Peine conscience s’est diluée.

Le travail de sensibilisation, le travail pédagogique que nous avons menés dans nos classes après les révélations auraient dû nous faire traverser la tempête…enfin c’est ce que j’ai cru ou c’est ce que j’ai voulu croire. Mais le château de cartes s’est effondré, tout a dérapé dans notre cour, dans ma classe. Je me suis sens tellement impuissante face à leurs diverses réactions…certains sont dans un jeu vidéo, ils sont déconnectés de la réalité. Beaucoup n’ont pas encore acquis la permanence de la loi. Pour eux, elle est fluctuante, elle se négocie, elle se contourne…ce n’est pas forcément leur affaire. Leur égocentrisme est encore plus exacerbé…ils agissent comme dans une meute…C’est une meute et pour appartenir à cette meute, il faut intégrer les règles de la meute, leur manière de communiquer. Les harcelés d’antan s’agglomèrent à la meute pour être du bon côté.

Ces enfants-là me font enrager, me font sortir de mes gonds …tellement souvent…trop souvent que mon coeur de maitresse pleure, car il y a aussi les autres dans ce chaos.

Alors mon sommeil a vrillé, les insomnies sont revenues une nuit, deux nuits et là, ce fut pour moi un signal d’alarme. Hors de question de recommencer comme avant, hors de question d’oublier tout ce que j’ai appris sur moi depuis quelques mois. Hors de question de sortir de ma voie. Alors j’ai fait des médiations guidées sur le stress, le lâcher-prise, les sentiments négatifs. Le soir, j’ai médité aussi, j’ai lu un peu plus et j’ai encore mis encore plus en quarantaine ma tablette à la maison . Je me suis recentrée, j’ai observé ma tempête et j’ai délégué le problème car cela me dépasse. J’ai fait appel à ma hiérarchie pour passer la main: on va tous se réunir parents, mairie, Education Nationale.  On verra bien comment tout cela va évoluer…mais pendant ce temps mes nuits sont redevenues plus paisibles.

Le défi va être aussi que l’ambiance de la classe s’adoucisse…mais cela me semble être un putain de défi!

1332

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s