Publié dans Coup de coeur, Lecture

Mes lectures 2017 #3

design

 

J’aime beaucoup emprunter des livres à mes élèves. Je suis vraiment fan de la littérature de jeunesse.

Quelques-uns de mes élève sont abonnés à l’école des loisirs. Cette fois-ci certains ont eu un album écrit par Fred Bernard et illustré par François Roca « Anya et Tigre Blanc ».  J’affectionne ce duo auteur-illustrateur.

J’ai sauté sur l’occasion pour le découvrir. Celui-ci n’a pas dérogé à la règle, je l’ai beaucoup aimé.

 

Comme si la neige et la sévérité du Roi ne suffisaient pas à rendre difficilement supportable la vie du peuple du pays du Grand Blanc, une malédiction semble avoir touché les enfants et les parents de ce royaume. Depuis treize ans en effet, depuis la naissance du prince, les enfants ayant vu le jour la même année que ce dernier disparaissent les uns après les autres à des âges différents. Contrits de douleur et de désespoir, leurs parents adoptent « des petits tigres, des petits ours, des petits éléphants, des petits rhinocéros que les animaux leur avaient gentiment confiés » pour pallier l’absence de leurs propres enfants. Ces animaux aident désormais les hommes à chasser, pêcher et à cultiver les champs.

C’est à l’âge de 12 ans, que Anya, jeune fille d’une rare beauté et au caractère bien trempé, a disparu. Son frère jumeau, Luka a quant à lui été enlevé alors qu’il était bébé. Afin de protéger et de défendre la petite fille en cas de danger, les parents d’Anya ont alors adopté un bébé tigre. Tigre blanc a grandi aux côtés de la jeune fille. C’est d’ailleurs sans nul doute au félin qu’elle doit « la douceur et la sauvagerie » qui la caractérisent. Or même Tigre Blanc n’a pu empêcher le rapt de Anya…

En réponse à l’adversité du destin qui s’abat sur les enfants du pays du Grand Froid et sur sa propre personne, Anya use de tout son courage et de son intelligence. Elle jure de sortir de ce lieu où elle est retenue prisonnière dans une complète pénombre et de se venger de ses ravisseurs

Source: Ricochet

Ce que j’ai aimé le plus:

  • les illustrations. Toujours aussi magnifiques, elles avaient un air du Monde de Narnia.
  • Et j’ai apprécié le personnage principal Anya, une petite fille qui est courageuse. Voilà encore un livre qui permet de lutter contre les clichés, contre tous ces livres qui montrent à nos enfants que ce sont toujours les garçons qui sauvent, qui sont courageux.
  • img_3884
Publicités

Un commentaire sur « Mes lectures 2017 #3 »

  1. Moi aussi, je suis maitresse, maman de 2 fillettes adoptées en France et j’adoooore ce duo !
    Faut croire que l’attaque des épidémies hivernales à la maison m’a fait rater la sortie de cet album… mais je vais filer le lire !
    Merci pour tes précieux conseils littéraires et pédagogiques 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s