Publié dans citation, Lecture, Pleine Conscience

Mes lectures 2017 #4 et #5

design

 

Un post pour deux livres complétement différents. Mais en ce moment, je lis toujours deux livres en même temps: un de fiction et un sur le développement personnel.

« Les heures souterraines » de Delphine de Vigan et  « Où tu vas, tu es «  de Jon Kabat-Zin

Les heures souterraines de Delphine de Vigan:

Un roman loin d’être léger, nous accompagnons deux personnages: Mathilde qui se trouve aspirer dans un harcèlement moral au travail et Thibault dans sa rupture amoureuse. La vie étouffante de deux citadins. Ces deux personnes sont désespérées, ils perdent peu à peu pieds dans leur vie. Tout le long du roman on se demande s’ils vont se croiser.
J’ai bien aimè cette écriture tendue voire étouffante.

 

Chaque jour, Mathilde prend la ligne 9, puis la ligne 1, puis le RER D jusqu’au Vert-de-Maisons. Chaque jour, elle effectue les mêmes gestes, emprunte les mêmes couloirs de correspondance, monte dans les mêmes trains. Chaque jour, elle pointe, à la même heure, dans une entreprise où on ne l’attend plus. Car depuis quelques mois, sans que rien n’ait été dit, sans raison objective, Mathilde n’a plus rien à faire. Alors, elle laisse couler les heures. Ces heures dont elle ne parle pas, qu’elle cache à ses amis, à sa famille, ces heures dont elle a honte.

Thibault travaille pour les Urgences Médicales de Paris. Chaque jour, il monte dans sa voiture, se rend aux adresses que le standard lui indique. Dans cette ville qui ne lui épargne rien, il est coincé dans un embouteillage, attend derrière un camion, cherche une place. Ici ou là, chaque jour, des gens l’attendent qui parfois ne verront que lui. Thibault connaît mieux que quiconque les petites maladies et les grands désastres, la vitesse de la ville et l’immense solitude qu’elle abrite.

Mathilde et Thibault ne se connaissent pas. Ils ne sont que deux silhouettes parmi des millions. Deux silhouettes qui pourraient se rencontrer, se percuter, ou seulement se croiser. Un jour de mai. Autour d’eux, la ville se presse, se tend, jamais ne s’arrête. Autour d’eux s’agite un monde privé de douceur

source: Babelio

p1300053

Où tu vas, tu es de Jon Kabat-Zinn:

Jon Kabat-Zinn est le papa du MBSR (Mindfulness-Based Stress Reduction ou « Réduction du stress basée sur la pleine conscience »). Il a mis en place les stages de MBSR vers la fin des années 70 dans sa clinique aux États-Unis dans le Massachusetts.
Certes, avant ce livre, j’ai lu d’autres livres sur la pleine conscience. Alors je n’ai pas tout découvert. Tout de même, je l’ai bien apprécié. Avec ce livre, on apprend la base et plus de la méditation laïque de pleine conscience : bienfaits, technique, exercices…

Des recherches scientifiques récentes ont démontré que la pratique de la méditation et de la pleine conscience avait des effets remarquables sur le corps et l’esprit. Au cours de la méditation, l’attention se porte sur le moment présent. Dans cet état, il n’y a pas de jugement, pas de passé, pas de futur, pas de pensées incessantes. Votre conscience est simplement là, dans le silence et le calme absolu. Où tu vas, tu es s’adresse à toutes les personnes qui souhaitent commencer ou approfondir une pratique de la méditation pour se libérer du stress et trouver le chemin de la guérison. En apprenant à vivre dans le présent et en éveillant votre conscience, vous aurez accès à des ressources de joie, de créativité, de santé et d’intelligence dont vous ne soupçonniez même pas l’existence.

Jon Kabat-Zinn

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s