Publié dans Lecture

Mes lectures 2017 #6

design

Ayant le projet d’aller découvrir l’Islande cet été, j’ai eu envie aussi de découvrir la littérature islandaise. J’ai commencé par un polar islandais: La cité des jarres d’Arnaldur Indridason

Au début de l’histoire, nous sommes plongés dans l’atmosphère de l’Islande: les noms étranges, la pluie…

Ce polar ne déroge pas, comme souvent, nous avons affaire un inspecteur torturé, déprimé, sa vie personnelle n’est pas simple: Erlendur. Il n’y a pas de temps mort durant l’enquête.

Ce n’est pas mon auteur préféré mais sans aucun doute je continuerai à le découvrir. Il ne fut pas toujours aisé de retenir tous ces noms islandais durant la lecture de ce polar.

Pourquoi l’inspecteur Erlendur use-t-il sa mauvaise humeur à rechercher l’assassin d’un vieil homme dans l’ordinateur duquel on découvre des photos pornographiques immondes et, coincées sous un tiroir, la photo de la tombe d’une enfant de quatre ans ?
Pourquoi mettre toute son énergie à trouver qui a tué celui qui s’avère être un violeur ?
Pourquoi faire exhumer avec quarante ans de retard le cadavre de cette enfant? A quoi sert cette collection de bocaux contenant des organes baptisés pudiquement la Cité des Jarres ?
Pourquoi nos enfants nous font-ils toujours souffrir ?
Pourquoi partout dans le monde la vie de flic est toujours une vie de chien mal nourri ?

Source Babelio

bm_33921_1616980

Publicités

Un commentaire sur « Mes lectures 2017 #6 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s