Transmettre

IMG_5419

Au début, ce fut la colère, l’aigreur et l’abattement qui m’ont envahie. En juin, quand est arrivé cet hold-up sur les rythmes scolaires, j’ai bien failli jeter l’éponge et tirer un trait sur mon métier.

En fin juin, en quelques jours, dans la rapidité et un claquement de doigts, nous voilà revenu en arrière, nous voilà à la semaine de 4 jours.

Avec ma collègue, nous avons vécu cela comme un uppercut. Nous avons été sonnées surtout par la méthode.
Un nouveau président arrive, il se déclare être un président différent avec des méthodes différentes. Et dans la foulée, on balaye une réforme sans évaluer de la pertinence…comme avant. A ce moment-là, ce fut plus qu’une évidence: le système ne peut pas évoluer, il est sclérosé. Cela a encore démontré que les enjeux sont ailleurs et ne sont pas forcément pour le bien-être des enfants.

Il faut être clair:

  • Les mairies se sont saisies de cette possibilité offerte par l’exécutif. On va leur couper les vivres, la réforme des 4 jours et demi coûtant cher, zou du balai.
  • Les parents d’élèves, par rapport à leur besoin perso et leur envie de fournir des activités sportives, culturelles à leur progéniture, ont été trop contents de revenir en arrière.
  • Les enseignants, sur ce coup-là, n’ont jamais été aussi en accord avec les mairies et ils ont pu récupérer leur cher mercredi entièrement.

Et les apprentissages dans tout ça? qu’un détail…Et les enfants en difficultés d’apprentissage à qui on enlève une matinée d’apprentissage? un second détail…

Ensuite l’été est arrivé, je me suis recentrée, j’ai mis à distance mon abattement. J’ai tourné mille fois dans ma tête cette envie folle de quitter l’Education Nationale. Mais je revenais toujours au même endroit, j’aime enseigner, j’aime ce métier dans son essence, j’aime transmettre.

J’ai pris la décision de ne pas continuer ma formation CAFIPEMF car je ne crois plus en ce système et j’ai décidé de me recentrer uniquement sur ma classe, sur mon école et ne plus m’occuper des décisions ministérielles. Je reste uniquement en lien avec lui pour le programme, …Et puis, bon, je suis aussi directrice d’école donc j’ai trouvé un compromis avec moi-même et ce système sclérosé.

Avec ma collègue, nous avons beaucoup discuté. Nous avons opté pour faire de notre école, une école « alternative » au sein de l’Éducation Nationale. Nous avons le désir et une grande volonté  de dépoussiérer encore plus notre manière d’enseigner. Nous allons encore plus nous focaliser sur nos élèves et on va INNOVER. On va sortir de notre zone de confort. Une nouvelle aventure peut commencer sans rien attendre des autres.

je vous conseille de lire: un article sur le documentaire « une idée folle ».

 

NB: les  photos sont celles  de  notre superbe voyage en Islande de cet été.

Juil17-IsJ4-7

Publicités

7 commentaires sur “Transmettre

Ajouter un commentaire

  1. Le rôle d’enseignant est de plus en plus difficile que ce soit en France ou chez moi … je te souhaite tout le courage possible .. et je suis sure que tu feras la différences au moins pour quelques élèves

    1. Je continue à penser que c’est le plus beau métier du monde. Pour ne pas perdre ses illusions et devenir un enseignant aigri, il faut se recentrer sur sa classe et faire abstraction au mieux de la politique. Car le principal ce sont les enfants.

  2. Ah le mercredi… Ici rythmes inchangés (4j 1/2) mais cette année il faut un parent présent tout les mercredis car … avec les supers horaires du conservatoire (il aime vraiment il veut y aller), fiston ne peut même pas rester à la cantine. Heureusement qu’il est assez grand pour rentrer seul de l’école pendant qu’on cuisine. Alors 4j et demi oui, mais seulement si ça aide vraiment ET les enfants ET les parents (dont les mères à temps partiel); ce qui à l’aube de notre 5e année d’expérimentation à Paris ne semble donc pas être le cas. Je suis la 1ere déçue. Depuis 2 ans fiston ne va plus au centre le mercredi car il n’y a plus de belles activités, pas le temps (à Paris un zoo ou une visite c’est souvent 2h de transport AR). Bref soyons iconoclaste: pourquoi pas la semaine de 5j avec des activités vraiment allégées l’après midi (piscine, sport, dessin, musique qui étaient tous le matin l’année dernière), tous les après midis?
    Oui je sais c’est iconoclaste, tout comme réduire les congés d’été…
    Bonne année dans ta belle école innovante!

    1. Jadis, je t’aurais dit qu’un lévier pourrait être la réduction des vacances d’été trop longues. Mais ça, c’était quand je croyais à la possibilité que le mammouth bouge.

  3. Merci pour le partage de ton ressenti Mia. Je connais peu le milieu enseignant et c’est très intéressant de lire ton avis.
    Bravo pour votre belle initiative alors que cette année scolaire vous apporte ce que vous souhaitez.
    Et merci pour les photos ! J’aimerai bien y aller un jour mais mon compagnon à peur d’avoir froid !!

      1. Ouille ! Désolée pour la faute !!!
        C’est un plaisir de te lire et nous avons un point commun (bientôt j’espère car nous sommes inscrits sur les listes pour adopter un pupille et nous sommes sur la dernière ligne droite), d’être parents de cœur. 😉 Bonne journée !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :