Mes lectures 2017 #27

718jdfNcF2L

Je vous avais déjà touché un mot d’Emmanuelle Piquet par ICI.

A la fin de l’été, je me suis achetée ce livre dans la perspective de mieux agir dans mon école et je ne fus pas déçue.

Ce livre est à lire par toute personne travaillant avec des enfants (crèche jusqu’au lycée) ou par tout parent.

Emmanuelle Piquet et psychopraticienne et  fondatrice du centre d’intervention en souffrance scolaire (Chagrin Scolaire)

Avec ce livre, j’ai pris une claque. J’ai compris pourquoi mes interventions « institutionnelles  » auprès de mes élèves harceleur furent une grande erreur.

Avec ce livre, on aborde le harcèlement d’une manière opposée. On change d’angle d’attaque.

« Sans exagérer ni nier la violence, donnons plutôt à nos enfants la capacité de faire face. »

Je vais tenter de mettre en place toutes les pistes évoquées d’Emmanuelle Piquet. Je vais m’occuper surtout des « harcelés ».

Je parlerai de ce livre lors de ma réunion de rentrée avec les parents de mes élèves.

design

Publicités

5 commentaires sur “Mes lectures 2017 #27

Ajouter un commentaire

  1. Je vais l’acheter, Mia, si tu dis qu’il est bien. Je vais le lire, et sans doute le faire tourner dans l’équipe. On n’est pas trop aidé, comme tu le sais, et je sens bien que chacune réagit avec ses tripes en fonction de sa propre histoire, ce qui n’est pas super professionnel… Donc il nous faut des supports, des soutiens. Donc, merci du partage, comme toujours !

    1. Good job 👍👍👍 tu ne diras ce que tu en as pensé. Concernant l’aide, nous en avons eue. Mon inspectrice a fait intervenir l’équipe mobile académique de sécurité EMAS. Tu en as une dans ton académie. Ils peuvent intervenir dans les équipes.

      1. Nous sommes plutôt sur de la prévention, dans notre école, pas de cas avéré, mais des alertes de parents trop prompts à utiliser les mots qu’ils entendent dans les médias, quand il ne s’agit que de banales disputes de cour d’école… Je travaille dans un milieu très protégé, mais certains élèves ont des difficultés relationnelles importantes, potentiellement déviantes de mon point de vue quand ils seront moins « encadrés ». Je voudrais qu’on puisse leur donner les bons outils pour gérer, qu’ils ne deviennent ni agresseurs ni agressés, ni passifs…

  2. je retiens l’idée. Ma Grande a eu droit à des violences raciales cet été en centre aéré … mais au collège, tout va bien, elle est ravie et une de ses nouvelles copines l’a même protégée le jour de la rentrée quand un garçon l’a « titillée » sur ses orgines ! J’étais heureuse pour elle; Mais à toutes fins utiles, je note le titre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :