Mes lectures 2017 #30

IMG_5886

 

Et voilà de retour Audrey Akoun et Isabelle Pailleau, les auteures de « Apprendre autrement avec la pédagogie positive » (voir mon post ICI).

Ces auteures ont décidé d’écrire sur ces enfants atypiques: précoce, hypersensible…Ces enfants dont le système éducation Nationale ne sait pas toujours quoi en faire, comment faire avec eux.

L’enseignement en France reste trés académique, vertical et magistral par rapport à l’évolution du monde (….)

Nous subissons un système éducatif obsolète, qui démotive et fait souffrir élèves et enseignants. Un système qui prône l’égalité sans être capable de garantir l’équité. Rappelons que l’égalité, c’est le fait que tout le monde ait le même statut et les mêmes droits. L’équité, c’est l’ensemble des moyens mis en oeuvre pour parvenir à l’égalité. Cela signifie que l’on va s’adapter à la situation de chacun pour que tous démarrent avec le niveau de chances.

Equité, adaptation: deux mots importants et qui sont fondamentaux dans notre manière d’enseigner. Comment se fait-il que dans une classe de niveau, tous les enfants ont toujours les mêmes supports, les mêmes consignes? Les enseignants sont quelquefois tiraillé quand ils doivent différencier: « Comment les élèves vont régir si je donne moins de poésie à copier à un tel? Que vont penser mes élèves si je donne un exercice à un élève alors que les autres doivent en faire deux? »

  1. les enfants comprennent très bien quand on explique qu’est-ce que c’est la différenciation pédagogique et à quoi cela sert. Les enfants comprennent bien qu’ils n’en sont pas tous au même niveau au même moment et dans toutes les matières.
  2. Différenciation pédagogique rime aussi avec exigence. Mon élève qui a une dysgraphie, lorsqu’il écrit ces 4 vers de la poésie et il a le devoir de faire de son mieux, sinon il recommencera.

Ce livre, si je devais le résumer très vite, il défend les droits des enfants à être différent. Ces auteurs partent du principe que c’est au système à s’adapter à eux. Et comme avec l’ouvrage précédent, les auteures donnent des pistes intéressantes. Je pense que je reviendrai vous en reparler par ici.

Si nous voulons vraiment mettre en oeuvre l’égalité des chances, alors il est nécessaire de changer le regard que nous portons sur nos enfants qui ne rentrent pas dans le moule. Cela implique que l’institution scolaire évolue. Cela demande également aux parents de revisiter leurs croyances et de faire le point sur leurs attentes : voulons-nous en tant que parents que nos enfants soient les premiers de la classe ou voulons-nous qu’ils soient épanouis et confiants ?

Publicités

Un commentaire sur “Mes lectures 2017 #30

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :