Un film sur la vie à la hauteur d’enfants

513860.jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxx

Il pleuvait, ma fille vadrouillait ailleurs, j’ai eu envie de me payer un film et me mettre sous ma couette.

J’avais entendu parler de ce documentaire. Je connaissais Anne-Dauphine Julliand la réalisatrice car j’ai lu son livre « Deux petits pas sur le sable mouillé ». Dans ce livre, elle nous raconte la maladie incurable de Thaïs sa fille.

« Et les mistrals gagnants », c’est la continuité. Elle a filmé des enfants atteints de maladie grave. Elle les filme à leur hauteur sans misérabilisme. Bien au contraire, c’est un film solaire sur la vie.

Ces enfants nous donnent un belle leçon . Un des enfants dit « Rien n’empêche d’être heureux, même pas la douleur. »

J’ai beaucoup souri par leur spontanéité, leurs mots. Mais j’ai versé quelques larmes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :