L’émotiomètre

 

IMG_6022

Quand nous avons commencé notre beau projet avec notre psychologue scolaire, les séances ont beaucoup résonné en moi. Cela faisait écho avec mes lectures, avec mes convictions éducatives.

Un des axes principaux était de développer les compétences émotionnelles de nos élèves. J’ai repris foi en l’Éducation Nationale: parler d’émotions, les  nommer, apprendre aux enfants à mieux se connaitre…

Durant les vacances de Toussaint, ce projet était toujours présent dans mon esprit. En naviguant sur le net, je suis tombée sur l’émotiomètre (Désolée je ne me rappelle plus sur quel site ).

A la rentrée de Toussaint, zou l’émotiomètre était en place. C’est tout simplement génial. Les enfants ont la liberté de se déplacer quand ils veulent pour déplacer leur prénom. Au début, ils étaient très souvent debout mais cela s’est régulé. 6 semaines plus tard, les enfants l’utilisent toujours autant.

Moi aussi, je participe.

Ce que je ne soupçonnais pas c’est que cet outil allait me servir autant. Quand je vois qu’un enfant se met dans tristesse, inquiétude, peur, je vais le voir discrètement et je le questionne. Un enfant qui est véritablement triste ou inquiet ne peut pas bien apprendre.

Un jour, j’étais très agacée par une attitude d’un de mes élèves, j’avais placé mon prénom dans agacement. Puis je l’avais oublié. A la fin de la matinée, mon zébulon (ce n’était pas l’enfant qui m’avait agacée) est venu me voir et d’une petite voix m’a dit: « Maitresse, pourquoi vous êtes encore agacée? »

J’aime beaucoup cet outil. Cela rend ma classe encore plus « humaine », beaucoup plus dans la bienveillance.

Quelquefois, ils me font rire, ils placent leur prénom hors de l’émotiomètre. Ils me le placent à 20 cm au dessus d’extase.

 

IMG_6019

 

Publicités

10 commentaires sur “L’émotiomètre

Ajouter un commentaire

  1. Intéressant comme méthode .. j’aimerais bien l’appliquer pour ma petite fille, son professeur a parler de stress de la réussite .. elle première de classe mais stressé de ne pas tout savoir, de finir son travail et a la maison elle est inquiète de ne pas réussir a l’école

  2. Tout simplement génial!! Il faudrait le mettre chez soi, pourquoi pas, à réfléchir en famille pour encore plus de dialogues.

  3. C’est très intéressant, Mia, j’ai déjà vu cet outil, décliné de plein de manières, je trouve ça bien plus porteur de sens que ces « contrats de comportement » qu’on nous vantait il y a quelques années et qui ne m’ont jamais tellement convaincue. Je partage ton billet, mes collègues qui bossent cette année sur les émotions vont être intéressées je pense. Merci pour ces idées !

  4. A reblogué ceci sur Camille Lysièreet a ajouté:
    Travailler en classe la gestion des émotions, multiplier les mots pour dire ce qu’on ressent, et ainsi mieux contrôler ses réactions, développer sa capacité à comprendre ce que ressent l’autre, y compris l’adulte de la classe qui n’est pas exempt de sautes d’humeur et de bouffées de joie, ce sont les thèmes qu’explore Mia (collègue blogueuse que je lis et apprécie depuis très longtemps) dans son article que je partage pour vous ici.

      1. Merci à toi ! « Les émotions » c’est le thème de Jazz in school, cette année, je pense que ma collègue de CM va adorer ton outil !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :