Procrastiner or not?

dafea4b4b9a6e4c6233df4f01c793cf6

Il fut un temps où j’aimais bien procrastiner. Mais franchement avec du recul, c’était un choix par défaut.

Mes insomnies régulières avaient quelques conséquences fâcheuses sur ma vie. Entre autres, j’étais crevée. Le cumul de nuits courtes n’entrainait pas de dynamisme et de désir irrépréhensible de franchir des sommets montagnards 😉

Et ça, cela a duré longtemps surtout durant les périodes scolaires. Je ressentais ce besoin de me poser et de ne pas m’engager dans de grandes activités diverses et variées. J’avais l’impression (ou cela m’arrangeait) que je choisissais de procrastiner.

Et un jour, après des années et des années d’insomnies, j’ai dormi. Ce fut magique. Au début, j’avais peur que mes insomnies régulières reviennent: je comptais les jours gagnées, après les semaines…

Aujourd’hui, je  procrastine très peu. J’aime quand je fais des choses pour ma maison, quand j’arrive à faire ma To do list de mon weekend. J’ai une grande satisfaction d’avoir fait, d’avoir avancé. Le miracle morning me donne ce temps que pour moi tous les matins de la semaine: commencer par une heure pour soi dans le silence tous le smtins, c’est un pur bonheur.

Et puis des fois quand ma semaine a été too much, je m’accorde un dimanche off. J’adore aussi les dimanches pluvieux où l’on reste à la maison, je fais plein de choses dans ma maison mais avec un petit rythme sans pression.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :