Heureux d’apprendre à l’école #1

Quelles sont les conditions optimales pour apprendre? (…) de nombreux chercheurs ont exploré ce sujet (….) Saluons ici le gigantesque travail de John Hattie. Ce chercheur de Melbourne a entrepris sur une période d’environ quinze ans un travail colossal: une synthèse de 50 000 études dans le domaine de l’éducation afin de déterminer les facteurs qui exercent la plus grande influence sur la réussite de l’élève. (…) S’il est une conclusion qu’il faut retenir de ce travail unique, c’est que l’enseignant est le principal facteur de changement et de progrès à l’école.

J’ai toujours été convaincue de cela. J’ai toujours pensé que dans la formation des enseignants cela passait à la trappe. Les contenus d’enseignement sont mis en avant mais il n’y pas de cours de psychologie et les neurosciences  affectives et sociales n’ont pas encore leur place au sein de l’Education Nationale, quel dommage!

Je suis maitre d’accueil temporaire, c’est à dire que j’accueille des stagiaires dans ma classe. Une des choses que je leur dis, c’est « Attention vous pouvez abimer des enfants par votre attitude ou vos remarques, soyez consciences de cette responsabilité. Vous allez avoir minimum 10 mois des enfants dans votre classe.  » Et je leur ajoute:  » Il y aura moins de conséquences de ne pas finir un programme que de mal agir à des enfants. »

Nous avons souvent eu des discussions avec ma collègue concernant la place de l’affectif dans les relations entre l’enseignant et les élèves. La difficulté est de savoir la limite. Les élèves ont besoin d’avoir un enseignant chaleureux, bienveillant qu’ils aiment bien. Mais l’enfant doit s’investir dans ses apprentissages pour lui et non pas pour son enseignant uniquement. Je me suis toujours dit que l’engagement affectif que nous devons avoir à des limites me semble-t-il. Si l’enfant est trop attaché à son enseignant, il risque de ne pas pouvoir prendre son envol vers une autonomie et s’engager dans son travail.

 

Publicités

2 commentaires sur “Heureux d’apprendre à l’école #1

Ajouter un commentaire

  1. Je suis tellement d’accord avec toi. Vivement l’entrée de la CNV dans nos formations d’enseignants, de la psychologie (et tout simplement d’ailleurs pour nous profs de collèges et lycées, de la pédagogie, mais c’est un autre problème…) J’aime beaucoup la phrase que tu dis à tes stagiaires, je vais la noter dans un petit coin de ma tête et la ressortir à l’occasion.

    1. La psychologie des enfants …à l’époque de ma formation initiale, j’avais trouvé hallucinant de ne pas avoir une formation …une information sur la psychologie de l’enfant. Il serait temps de parler psychologie de l’enfant à nos futurs enseignants.
      Merci de ton commentaire et bienvenue

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :