Le sucre

Dans notre famille, nous nous intéressons de près voire de très prés à l’alimentation. Nous ne mangeons quasiment pas d’aliments transformés. Et depuis que nous avons notre fille, notre part d’aliments Bio a énormément augmenté et depuis quelques temps nous achetons beaucoup plus local.

A l’époque de la vache folle, j’ai arrêté de manger de la viande. Mais depuis que j’ai rencontré mon mari, j’ai réintroduit la volaille dans mon régime alimentaire.

A la maison, c’est mon mari qui est aux fourneaux. Heureusement car sinon on mangerait mal avec moi. Grâce à lui, les repas sont toujours de bonnes qualités et nous nous régalons. Sans aucun doute, si ma fille mange de tout et se régale de manger c’est bien grâce à son papa.

Avec mon mari, nous discutons souvent nutrition, c’est un sujet que nous aimons bien partager ensemble. Il y a presque 10 ans, il avait repris en main son régime alimentaire car il en avait marre de faire yoyo au niveau de son poids.

En ce moment, j’ai dans ma ligne de mire « le sucre ». J’écoute des émissions, je lis aussi sur le sujet. Alors en ce moment, je suis un peu chiante à la maison, je les bassine avec mon histoire de sucre. Je lis les étiquettes avec le filtre « sucre ».

Dans nos sociétés occidentales, il y a une recrudescence d’obésité, de diabète de type 2…Au delà, que les occidentaux payent les conséquences de leur sédentarité, l’alimentation industrielle est en grande partie en cause .

« Les fabricants en ajoutent en masse dans la mesure où le sucre est un ingrédient peu cher qui masque les imperfections des aliments et les rend plus appétissants », explique le Dr Lustig

J’ai écouté une émission sur le film-documentaire « Sugar land »

Le sucre « le saccharose » est très présent dans les aliments industriels. On en trouve dans les petits pois par exemple, rajouté par les industriels. Il n’y a pas de complots, tout est écrit. Sur l’étiquette, 4 g de sucre correspond à une cuillère à café de sucre.

L’Organisation mondiale de la Santé recommande de ramener l’apport en sucres libres à moins de 10% de la ration énergétique totale chez l’adulte et l’enfant. Il serait encore meilleur pour la santé de réduire l’apport en sucres à moins de 5% de la ration énergétique totale, soit à 25 grammes (6 cuillères à café) environ par jour.

Par exemple, le jus de fruit est un aliment riche, voire trop riche en sucre. Pourtant les gens pensent que c’est mieux que le soda car il y a des fruits. Il vaut mieux croquer les fruits que de les boire. On multiple par 4 la part de sucre en buvant (je parle de bon jus ).

En tant que parents, il faut vraiment faire attention au sucre. C’est important. Nos enfants n’ont pas besoin manger du sucre, c’est juste un aliment doudou. Les parents donnent quelquefois de mauvaises habitudes à leurs enfants en ajoutant du sucre au chocolat chaud du matin, au yaourt nature…Les parents pensent que sinon c’est fade mais c’est faux, c’est juste une question d’habitude.

Pour ma part, au fil des ans, j’ai réussi à diminuer mon addiction au sucre: mon petit-déjeuner est sans sucre, je ne mets plus de sucre ni dans mon café, ni dans mon thé, je n’ai plus besoin de finir par une note sucrée à la fin de mon repas du soir. J’ai encore du chemin à faire mais je me soigne 😉

Dans un prochain post, je vous raconterai ce qui s’est passé en introduisant les céréales dans le petit-déjeuner de GirlyMowgli. Cela nous a servi de leçon à tous.

En 1850, les Français consommaient 1 kilo de sucre par an. Depuis 30 ans, ils sont passés à 35 kilos par an ! En cause, les pratiques de l’agroalimentaire. (Didier Raoult)

5 commentaires sur “Le sucre

Ajouter un commentaire

  1. mes petites filles sont difficile ma fille est végé et mon gendre est carnivore quoique son alimentation est en changement non pas pour devenir végé mais bon. les petites elle mange ce que papa mange mais ce n’est pas évident pour elles

  2. Je suis comme toi, je suis sûre que le sucre est inutile et responsable de bien des problèmes. Je le pourchasse également à la maison, et je m’interroge en regardant les goûters de nos élèves à la garderie… Une catastrophe !

  3. N’ayant pas le goût du sucré je me suis rendu compte en analysant une semaine de mon alimentation que je mangeais trop gras : fromages, viandes, cuissons des légumes autres que à l’eau, bref même en limitant les aliments transformés ce n’est pas simple de manger équilibré.
    Finalement pour le sucre faudrait faire comme le sel: ne jamais en rajouter dans nos plats il y en a déjà bien assez dans les plats préparés que nous consommons (cantine, resto, traiteur sans parler du boulanger pâtissier !!).

  4. Depuis que je suis maman mon regard sur la nourriture a énormément évolué… vive le fée maison et les aliments qui ont du gout sans avoir besoin qu’on y ajoute tout plein de trucs

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :