Mon corps #1: entre lutte et cohabitation

Entre l’adolescence et ma quarantaine, mon rapport à mon corps ne fut pas simple, ne fut pas toujours rempli de bienveillance. Durant ces décennies là, je n’ai jamais eu un bon rapport avec mon corps dans mon passé: mon nez, mes kilos superflus, mes hanches larges…toujours à la quête de quelque chose qui ne me correspondait pas. Mon reflet dans le miroir n’était pas source de jubilation. Combien de fois en sortant d’une cabine d’essayage, j’ai commencé un régime.

Mon éducation en est,  sans aucun doute, en partie responsable. Adolescente, à un moment critique de la vie, les remarques pas toujours fines de mon père ne m’ont pas permis d’être en accord avec moi.  Mon père a un principe c’est de faire réagir les gens en provoquant. Mais voilà, ce n’est pas toujours efficace ou au contraire c’est contre productif. « Désolée papa mais c’est la réalité ». Nous ne fonctionnons pas tous de la même manière.  Mon père est celui qui m’a forgé intellectuellement, sur mon côté rebelle, il m’a appris à m’interroger sans cesse. C’est un autodidacte incroyable et j’ai hérité de ce besoin d’apprendre sans cesse. Par contre, nous ne sommes pas en accord sur l’importance donnée au physique, à l’apparence.

J’en ai essayé des régimes. Mes pertes de kilos furent aussi éphémères que jubilatoires. J’ai couru après un corps idéal, un corps qui ne pouvait correspondre à ma morphologie, à mes hanches larges. Je pense qu’à l’époque, si on m’avait dit que je pouvais les raboter, j’aurais signé.

Pour mon nez, l’acceptation s’est faite plus vite. Par contre, j’ai contourné le problème en évitant les photos de profil…donc j’ai oublié mon nez 😉

Il a fallu attendre 40 ans pour mieux accepter.

A suivre…

 

Publicités

2 commentaires sur “Mon corps #1: entre lutte et cohabitation

Ajouter un commentaire

  1. Les régimes sont difficile a tenir car on reprend sitot les kilos perdus
    c’est un changement complet de l’alimentation qu’il faut faire sans compter l’exercice et mieux perdre des kilos lentement que trop vite

  2. j’aurais pu écrire les mêmes mots !! Je vis toujours cela de façon bizarre, j’accepte un peu plus, surtout depuis que j’ai accepté que les traitements pris sont aussi cause de bien des maux au niveau de mon apparence, de mes changements physiques, … Faire contre mauvaise fortune bon coeur quand il s’agit de pouvoir continuer à vivre normalement …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :