Un élève parmi d’autres #13

C’est notre rendez-vous hebdomadaire entre Lui et moi. C’est notre rituel, c’est un moment un peu particulier pour moi car cela me donne l’impression de ne pas être en total échec avec Lui.

Le vendredi après la récréation de l’après-midi, c’est le temps de plaisir-lecture de toute la classe. La règle d’or c’est d’être silencieux. Et là, Il choisit un documentaire et il vient me demander si on peut le regarder ensemble. C’est souvent un documentaire sur le corps. Et sur ce temps, il me questionne sur les images qu’il voit, il ne lit pas le livre, il est en difficultés de lecture. Il veut que je réponde à ses questionnements. On échange ensemble, c’est un moment que j’aime bien car j’ai l’impression qu’un pont s’établit entre lui et moi.

Lui, il est en CM1 et il a un niveau qui oscille entre le CE1 et le CE2. C’est un enfant très attachant mais qui met de la distance au niveau pédagogique. Il ne veut tellement pas être différent des autres qu’il refuse le travail que je lui donne qui n’est pas le même que celui des autres CM1. Mais malheureusement le travail des autres CM1 est trop difficile pour lui. Il souffre, il se croit bête et il est à l’affut du regard des autres. Il a un trouble autour de l’oralité.

C’est un bon camarade, il est respecté par ses camarades qui l’aident volontiers. Mais il est tellement parasité par ses pensées toxiques sur lui que son écart scolaire avec les autres s’est encore plus aggravé.

En cette fin d’année, nous avons eu une réunion pédagogique pour l’aider avec sa famille, en sa présence. Il m’a semblé que des lignes avaient un peu bougé, il m’a semblé que cette réunion avait regonflé son estime de lui. Je l’espère de tout coeur.


Publicités

2 commentaires sur “Un élève parmi d’autres #13

Ajouter un commentaire

  1. coucou. Ce message m’émeut. Mon fils a un trouble de l’oralité, a une instit qui fait de belles choses avec lui, l’encourage quand il faut et demande avec fermeté quand il faut. En maths, il est bien dans son niveau de fin de CP, en réflexion / compréhension, pas de souci, mais forcément avec un trouble de l’oralité, sans aide à la lecture, et un retard dû à une adoption tardive et un délaissement précédent, en lecture, on est plutôt en début de CP. Certes, il y a encore du chemin à faire pour prendre l’entièreté de son handicap en compte, mais je reste confiante, l’an prochain, il aura une instit au top aussi avec les enfants différents.En tous, un big merci à ces instits, à toi, qui ont leur métier chevillé au corps et savent différencier la pédagogie. J’en ai connu aussi d’autre sorte, et quel gâchis !

    1. On nous demande tant…sans formation. C’est souvent dur car on se retrouve en échec, on aimerait faire plus mais nous n’avons pas de pouvoir magique. Je marche à l’instinct et il fait une grande dose d’empathie. Mais cela demande tant d’énergie!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :