Avec la couture, une leçon de vie

Je tournais autour depuis quelques temps et cet été, je me suis lancée, j’ai acheté une machine à coudre. Quand on entame une transition écologique, la couture apparait aussi comme un moyen de lutter contre les déchets et aussi est un moyen pour poursuivre sa démarche vers l’indépendance (jolie utopie), dépendre de soi. (en vivant en ville, l’indépendance écologique reste une douce utopie).

Petite et importante précision, au moment d’acheter ma machine, je n’avais jamais au grand jamais cousu. Une aiguille et un fil? ….quelle horreur!

Face à cet engin, je me suis retrouvée comme un élève face à un nouvel apprentissage. Tout d’abord, seule face à l’engin, grand moment de solitude. Le vocabulaire utilisé dans le manuel m’était inconnu. Je me suis sentie bête à regarder l’engin et à ne rien comprendre.
Mais j’ai décidé de ne pas abandonner, je voulais relever le défi. Par deux fois, seule, je me suis remise devant l’engin, j’ai passé un temps fou à faire des essais…juste pour enfiler les fils. Et là, je me suis dit « un élève qui ne réussit jamais, à vraiment beaucoup de risque d’abandonner face à la tâche non gratifiante. »

Puis les copines sont arrivées à la rescousse. Le partage des connaissances entre pairs m’a fait avancer plus vite et surtout m’a mise en réussite.
Je n’ai pas lâché le morceau, je voulais aller jusqu’au bout de mon premier projet: faire des lingettes. J’ai continué seule et grâce aux conseils des copines, je suis arrivée à faire mes lingettes. J’étais contente de moi et la réussite avait un goût spécial, il y avait encore quelques temps je me croyais incapable d’y arriver. J’étais fière de moi d’avoir réussi malgré des moments pas rigolos de l’apprentissage et du coup, cela m’a donné envie de continuer.

Comment un élève en grandes difficultés peut avoir envie de continuer s’il n’a pas de réussite à son actif?
Nous, enseignants, on se doit d’être vigilants à donner des tâches où l’enfant peut réussir, des tâches dans sa zone proximale de développement. On doit lui remplir son réservoir de réussite pour qu’il ait la force d’affronter des tâches plus ardues. C’est un sacré challenge pour nous, les enseignants.

4 commentaires sur “Avec la couture, une leçon de vie

Ajouter un commentaire

  1. je te suis, sur toute la ligne !! Mon homme m’a offert une machine à noel dernier, tant j’avais envie de m’y mettre… vite découragée par les essais en solitaire, … et là, ça y est, j’ai trouvé, ma tante, très bonne couturière, va venir m’aider en octobre, en quelques séances de démarrage, puis au fur et à mesure de mes blocages.
    je me suis fait la même remarque, comment avoir le goût de l’effort et de l’essai, quand on ne sait pas ce qu’est la réussite… j’ai pensé à mon loulou, à ses copains..
    D’ailleurs, depuis deux ans, comme il veut avancer, et « faire du travail », j’achète régulièrement des cahiers d’exercices volontairement un à deux niveaux en dessous de sa classe. Ainsi il les fait assez facilement, ose essayer quand il bute, tente des choses, et se concentre… il réussit, il prend confiance ! Cette année, c’est flagrant, il ose, il avance… Il a encore très peur de l’échec et est toujours aussi perfectionniste, mais on avance, il essaie et il ose … Petite victoire pour moi, un pas de géant pour lui.
    Là où l’EN n’a pas voulu prendre en compte son handicap, son adoption tardive, j’essaie de faire à mon petit niveau, je le rassure, je reprends les bases, …
    Petit à petit, l’oiseau fait son nid;… dans tous les sens du terme !

  2. C’est clair que débuter la couture n’est pas une mince affaire, tout comme apprendre à lire l’heure, découvrir les fractions… pour l’instant j’ai baissé les bras toute seule mais je sais que comme en classe je peux compter sur les camarades copines expertes 😁!
    Vivement le prochain atelier couture coopératif. J’ai tout le matos, reste plus que les compétences à acquérir !
    Bises 😘

  3. Pour bien utiliser la machine à coudre il faut lire complètement le mode d’emploi, chaque machine est différente, il y aussi dedans les conseils de sécurité, coudre n’est pas difficile, il faut enfiler convenablement la machine, utiliser le fil adapté à l’aiguille, ne pas appuyer trop fort sur la pédale mais très légèrement au début lors de l’apprentissage et surtout au début il faut apprendre à coudre droit c’est important pour la suite de cette façon on réalise des travaux propres net et précis, vous pouvez aller jeter un coup d’oeil sur mon blog je donne des conseils pour débuter en couture et j’ai fait des articles sur les techniques de couture. Bonne continuation et ne pas abandonner, une fois que l’on y prend gout on réalise un tas de projets dont on retire beaucoup de fierté.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :