Un soupçon de maturité, une bonne dose de légèreté

Plus le temps passe et plus je me sens libre. Et la chose qui m’a le plus libéré, c’est d’être totalement détachée du regard des autres. C’est dingue le chemin parcouru. Quand j’étais beaucoup plus jeune, je me suis souvent limitée dans mes attitudes, dans mes choix de vie, uniquement à cause du possible regard des autres, des hypothétiques remarques qui auraient pu être faites. Dans ces moments-là, nous nous rendons nos propres prisonniers de nos vies. Nous sommes les seuls responsables de cet état de fait.

Très souvent, les remarques des autres ne viennent pas. Et puis même si elles arrivent pourquoi seraient-elles légitimes ou paroles d’évangile? Surtout le problème, c’est ce que l’on pense de soi, c’est surtout cela qui coince et que l’on associe aux autres. Si on est mal dans son corps, ce que l’on guette c’est le regard des autres sur notre propre corps et on se sent jugé sur son corps. Le jour, où l’on s’accepte avec ses bourrelets et bien, on se fout du regard des autres car on est aligné avec soi. C’est cela la clé: être notre meilleur ami.

Et quand on se libère des entraves du regard des autres, tout devient possible.

Alors allez zou, allez gouter à cette liberté, tout est entre vos mains. 😉

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :