Être conscient du chemin parcouru, du changement

Je suis comme les alcooliques qui s’arrêtent de boire et qui comptent les jours, les semaines, les mois d’abstinence à leur addiction. Pour ma part, Je compte les jours, les semaines, les mois sans insomnie. au début j’ai eu la lucidité de me dire que cette absence d’insomnie n’était pas la délivrance, c’était juste là comme possible. Comme pour me montrer que les insomnies n’étaient pas une fatalité.

Ces nuits sans insomnie je les ai regardées comme un bien précieux, au début je doutais qu’elles puissent durer cette nuit sans insomnie. Je les ai comptées, une nuit, deux nuits, une semaine un mois.

J’ai ressenti de l’euphorie, beaucoup de gratitudes. Je sais ce que j’ai traversé, je sais d’où je viens, j’ai conscience par où je suis passé à côté d’un drame, d’ un gros problème de santé. Je me suis délivré des insomnies, je sais que je ne referai plus les mêmes erreurs, je ne m’ouvrirai plus, j’écouterai les signaux dès le début. Plus de 10 ans d’insomnie, ce fut une grande erreur d’avoir attendu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :