Publié dans être soi, Lecture, Pleine Conscience

Le miracle Morning 2.0

IMG_5620

Et voilà avec le retour d’une nouvelle année scolaire, c’est aussi le retour du Miracle Morning (Un petit rafraichissement par ICI)

L’an dernier, le Miracle Morning fut un des éléments fondamentaux de mon apaisement, d’un meilleure bien-être. Alors sans aucune hésitation, je m’y suis relancée. Avec une certaine appréhension, car pendant deux mois je ne l’avais pas fait, à part bien évidemment la méditation.

Avant de m’y remettre, je me suis inscrite dans le groupe du Miracle Morning francophone sur facebook. J’ai lu les posts et cela m’a confirmé que le Miracle Morning permet un changement dans nos vies, il dynamise, il enthousiasme…

J’avais le souhait de le modifier.

La photo d’introduction vous montre le canevas de mon Miracle Morning actuel.

  1. A 5 h, la première chose que je fais, je bois un grand verre d’eau.
  2. Fidèle à mon application de médiation « Petit bambou », je médite 20 mn.
  3. Je lis ou écris pendant 15 mn (un livre sur le développement personnel)
  4. Pendant 10 mn, je fais de l’anglais avec soit l’application Duolingo soit en écoutant un podcast « 6 mn BBC learnin english »
  5. Je fais du sport en suivant une application Défi 30.

La méditation et le Miracle Morning font partie de mon hygiène de vie. Et cerise sur le gâteau, je continue à dormir…rares sont les insomnies. Que demande le peuple! 😉

Publicités
Publié dans Coup de coeur, Lecture

mes lectures 2017 # 25

IMG_5648

Je ne suis pas à jour de mes lectures sur ce blog. Mais bon, je reprends un peu le rythme. Qui sait peut-être que ce blog ne meurt pas de sa petite fin. A voir.

Incontestablement, cet été, je suis tombée amoureuse de cet auteur. C’est mon troisième livre  que je lis de lui. Pour l’instant celui-ci mon préféré. 

L’ équipe du département V part à la recherche d’un tueur en série suite à un message retrouvé dans une bouteille jetée à la mer quelques années auparavant.

Ce que j’ai aimé dans ce livre c’est tout d’abord l’équipe de ce département mené par l’inspecteur Mork. L’équipe est composée de diverses personnalités qui la rend très sympathique. Les personnages sont truculents.

De plus, j’apprécie la structure du livre . Ce sont des romans à plusieurs voix. Ce qui permet au lecteur de voir du côté des enquêteurs mais aussi du côté du meurtrier ou bien de suivre des personnages importants du récit. Ce changement de narrateur nous amène peu à peu au moment endroit lors du dénouement.

Quel suspens! Une lecture en apnée jusqu’à la fin.

Il a glacé le sang de milliers de lecteurs et s’est imposé en deux romans comme un maître du polar nordique : couronné par les plus grands Prix scandinaves, le Danois Jussi Adler-Olsen secoue à nouveau le paysage du thriller…

La chasse haletante et presque désespérée lancée par le cynique inspecteur Carl Mørck et son fidèle assistant Assad derrière un tueur que rien ne semble pouvoir arrêter ne le dispense pas de jeter au passage un regard acerbe et troublant sur la société danoise.

Au fin fond de l’Écosse, une bouteille ancienne en verre poli est longtemps restée sur le rebord d’une fenêtre. Personne ne l’avait remarquée, pas plus que le message qu’elle contenait. Un message qui commence par le mot Hjœlp, « au secours, » en danois, écrits en lettres de sang…

Envoyée par la police anglaise à Copenhague, la mystérieuse missive atterrit entre les mains de Mørck et de son équipe. Son déchiffrage révèle qu’elle provient de deux garçons qui auraient été kidnappés dix ans plus tôt. Chose étrange : leur disparition n’a jamais été signalée…

Source: babelio

design

 

Publié dans apprentissage, école, Réflexion

Transmettre

IMG_5419

Au début, ce fut la colère, l’aigreur et l’abattement qui m’ont envahie. En juin, quand est arrivé cet hold-up sur les rythmes scolaires, j’ai bien failli jeter l’éponge et tirer un trait sur mon métier.

En fin juin, en quelques jours, dans la rapidité et un claquement de doigts, nous voilà revenu en arrière, nous voilà à la semaine de 4 jours.

Avec ma collègue, nous avons vécu cela comme un uppercut. Nous avons été sonnées surtout par la méthode.
Un nouveau président arrive, il se déclare être un président différent avec des méthodes différentes. Et dans la foulée, on balaye une réforme sans évaluer de la pertinence…comme avant. A ce moment-là, ce fut plus qu’une évidence: le système ne peut pas évoluer, il est sclérosé. Cela a encore démontré que les enjeux sont ailleurs et ne sont pas forcément pour le bien-être des enfants.

Il faut être clair:

  • Les mairies se sont saisies de cette possibilité offerte par l’exécutif. On va leur couper les vivres, la réforme des 4 jours et demi coûtant cher, zou du balai.
  • Les parents d’élèves, par rapport à leur besoin perso et leur envie de fournir des activités sportives, culturelles à leur progéniture, ont été trop contents de revenir en arrière.
  • Les enseignants, sur ce coup-là, n’ont jamais été aussi en accord avec les mairies et ils ont pu récupérer leur cher mercredi entièrement.

Et les apprentissages dans tout ça? qu’un détail…Et les enfants en difficultés d’apprentissage à qui on enlève une matinée d’apprentissage? un second détail…

Ensuite l’été est arrivé, je me suis recentrée, j’ai mis à distance mon abattement. J’ai tourné mille fois dans ma tête cette envie folle de quitter l’Education Nationale. Mais je revenais toujours au même endroit, j’aime enseigner, j’aime ce métier dans son essence, j’aime transmettre.

J’ai pris la décision de ne pas continuer ma formation CAFIPEMF car je ne crois plus en ce système et j’ai décidé de me recentrer uniquement sur ma classe, sur mon école et ne plus m’occuper des décisions ministérielles. Je reste uniquement en lien avec lui pour le programme, …Et puis, bon, je suis aussi directrice d’école donc j’ai trouvé un compromis avec moi-même et ce système sclérosé.

Avec ma collègue, nous avons beaucoup discuté. Nous avons opté pour faire de notre école, une école « alternative » au sein de l’Éducation Nationale. Nous avons le désir et une grande volonté  de dépoussiérer encore plus notre manière d’enseigner. Nous allons encore plus nous focaliser sur nos élèves et on va INNOVER. On va sortir de notre zone de confort. Une nouvelle aventure peut commencer sans rien attendre des autres.

je vous conseille de lire: un article sur le documentaire « une idée folle ».

 

NB: les  photos sont celles  de  notre superbe voyage en Islande de cet été.

Juil17-IsJ4-7

Publié dans Consommation éclairée, Lecture, Pleine Conscience

Mes lectures 2017 #24

Fichier_000

Voilà un livre que je serai amenée à relire je l’ai beaucoup aimé.
4 sages réunis dans ce livre: un moine bouddhiste, un psychiatre, un agriculteur-philosophe et un professeur en médecine. Ces 4 personnes humanistes nous proposent de nous changer pour changer le monde.
Elles partent du principe que tout commence par nous et qu’ensuite cela permettra un changement plus global dans le monde.

Se changer et changer le monde ne sont pas deux éléments qui s’opposent, mais deux processus qui se nourrissent et se renforcent mutuellement.

Chacun partage sa vision qui nous permettra de changer notre conscience.
Il est fondamental de s’occuper de soi-même non par nombrilisme ou par égoïsme, mais pour protéger et restaurer ce qui fait notre humanité: notre intériorité.
Dans ce livre, il y a plusieurs fils rouges: la pleine conscience, la sobriété heureuse (sortir du matérialisme, de l’hyper-consommation), l’altruisme et la Terre.

Changer le monde, cela revient, de mon point de vue, à se transformer soi-même pour mieux servir les autres, tout en évitant de changer le monde de manière destructrice, en dévastant notre environnement, en exploitant les animaux et en causant la disparition de nombreuses autres espèces. Cela implique d’avoir une attitude responsable à tous les niveaux.

Matthieu Ricard

 

design

Publié dans école, éducation, divers, Réflexion

Teaser: un hold-up

ac141959d569611f2f2fbdbfea7c54c4

Et voilà, les vacances sont là. Une nouvelle année scolaire vient de prendre fin, ma treizième waoouh!

Celle-ci ne fut pas piquée des vers, haute en couleur. La dernière période de douze semaines fut loooongue, très looongue! De plus, la canicule ne nous a pas épargnés, nous avons eu des 34° dans nos classes.

Et puis nous avons vécu un vrai hold-up. Comme ce sont les vacances, je ne vous déverserai pas tout mon ressentiment, toute mon aigreur concernant cet hold-up. Je vous en reparlerai en fin de vacances. Je vous raconterai la dernière arnaque, celle qui a permis en un claquement de doigts de revenir sur les rythmes scolaires. Le hold-up qui fait qu’en deux jours, sans réflexion aucune, il a été décidé de repasser de 4 jours et demi à 4 jours. A vomir!

Ce jour-là, j’ai su que j’avais perdu mes illusions dans  l’Education Nationale!

Publié dans apprentissage, école

De l’égo au groupe

IMG_4978

Eux et moi nous avons trouvé un équilibre durant cette dernière période. Des conflits ont persisté mais dans l’ensemble ils ont réussi à jouer la même partition.

La tempête s’est calmée et nous avons pu connaitre une période calme, pourtant elle fut longue.

Je crois que plus on se rapprochait de la fin, plus ils tissaient des liens chaleureux et tendres avec moi. Incontestablement, beaucoup ont peur de cette nouvelle aventure : le collège. Alors il y a eu des régressions. Dans ces moments-là, je les ai accompagnés avec plus de bienveillance.

Terribles enfants si attachants. Il y a eu des années où certains enfants étaient plus froids moins dans le lien avec moi. Ils partaient sans dire au revoir. Ils avaient traversé ma classe. Mais le cru de cette année a été haut en couleur. La plupart d’entre eux ne sont pas dans la nuance, ni dans le pastel, ce sont des couleurs vives sans compromis, sans filtre.

Depuis quelques temps, j’ai bien vu qu’il se tramait quelque chose avec mes CM2: des sourires discrets, des regards complices, des objets cachés, des enfants qui me surveillaient en récréation…La fin d’année arrivant j’ai compris qu’ils me préparaient une surprise. Comme souvent, j’ai fait ma naïve qui ne voyait rien. Je ne m’attendais pas à cela.

Un petit groupe d’enfants ont été les chefs d’orchestre d’une sacrée surprise qui m’a beaucoup touchée.

A la fin de notre spectacle de fin d’année, ils m’ont demandé de les accompagner sur scène et là, ils m’ont offert une boite à chaussures remplie de petits présents faits par eux ou achetés…beaucoup de sucreries 😉

Ils étaient vraiment très touchants.

IMG_4980

IMG_4981

IMG_4982