Publié dans être soi, Consommation éclairée, projet

Notre potager en permaculture #4: on plante.

IMG_3207

Après avoir bien préparé la terre de nos bacs, ce fut le temps de planter. Divers jardiniers nous ont donné des plants et puis nous en avons achetés. Un des concepts de la permaculture est, entre autres, de faire interagir les plants entre eux. Alors nous avons expérimenté. Les plants pousseront ou pas, interagiront avec ceux d’à côté. Autour de nos bacs, les végétaux vont continuer à pousser avec un certain désordre.

IMG_3232

IMG_3231

IMG_3221

IMG_3219

IMG_3217

Un potager en permaculture n’est pas un potager bien rectilignes. Non, on cultive serré.

Chaque potager en permaculture est unique, il n’y a pas de potager type. Car chaque potager va interagir avec son milieu environnant.

Dans notre potager, il y a: aubergine, tomate, fraisier, basilic, courgette verte, tomate-cerise, échalote, citronnelle de Madagascar, Capucine, œillet d’Inde, souci, piment landais, courgette jaune, tournesol, estragon, blette, persil, butternut…

Il y a d’autres éléments importants dans un potager en permaculture, mais cela nous en reparlerons dans d’autres posts.

 

Dans un  prochain post, le compost sera à l’honneur…

Publié dans être soi, Réflexion

Eloge au sommeil

d72e1f85bec090490fb10c7ea7749f8c

Les mois passent et je continue de dormir.
Les mois passent et je goûte aux nuits de 7 heures d’affilé.
Quelquefois, je vois apparaitre le beau du nez d’une insomnie mais juste une nuit.

Depuis octobre, depuis que je suis allée voir une praticienne en hypnose (ICI), je découvre une vie sans insomnies. Et ça, cela n’a pas de prix!

Au fil des mois, je me rends compte comme toutes ces années remplies d’insomnies ont modifié peu à peu ma vie.

J’ai toujours compris que les insomnies pourrissaient ma vie, mon énergie, mon mental mais pas autant qu’aujourd’hui où je dors.

Comment ai-je tenu autant de temps? Cela reste un mystère. L’an dernier a été l’année de tous les dangers. L’année de trop, l’année des insomnies en continue avec très peu de pause. Une alarme s’est déclenchée l’été 2016, une alarme qui m’a signifié que si je ne réagissais pas, j’allais y laisser ma peau. Si, si, si….laisser ma peau sans aucun doute. Soit le mental soit la santé.

Ma vie a changé, j’ai changé, je n’ai plus envie de procrastiner. En fait, j’avais l’impression que c’était un choix de procrastiner mais non, j’étais tout simplement crevée. Je n’avais pas envie de faire grand chose pendant mes weekend.

Et puis il y a eu ces choix de vie, cette prise en main: régler mes insomnies, méditer, rituels du matin. Et tout cela réuni m’a reboosté, m’a redonné de l’énergie. Dans ce weekend, je peux faire plein de choses pour la maison, le potager ou autre. Je me sens bien, pas tendue. J’ai une heure tous les matins pour moi. Je fais du sport, je vais marcher tous les mardis avec ma collègue de travail, je passe plus de temps de qualité avec ma fille…

Je suis ravie d’avoir fait le choix de reprendre ma vie en main et de m’y tenir. Si au début, cela demande de la discipline, après cela devient de nouvelles habitudes de vie.

Publié dans être soi, Consommation éclairée, projet

Notre potager en permaculture #3: le mulch

 

Et puis la dernière couche fut le mulch (ou paillis).

Késako le mulch?

Le mulch est une « couverture de sol » qui remplit de nombreux rôles et peut se présenter sous plusieurs formes. Il peut être minéral, issu de végétaux ou de matières animales, et même être vivant (plantations)

source: permaculturedesigne.fr

Le chanvre

On peut faire son mulch avec divers matériaux:  résidus de végétaux récoltés, feuilles d’arbres,… Nous avons opté pour le chanvre car il est réputé être plus écologique. La culture de chanvre ne nécessite pas l’utilisation de pesticide. Et généralement dans le chanvre on n’y trouve pas d’autres graines.

Dans le chanvre, il y a des minéraux comme le magnésium, des vitamines (vitamine B…)

 

Les avantages du mulch

Il retient les averses et la lumière solaire non voilée.
Il réduit les écarts de température entre le jour et la nuit.
Il protège le sol du dessèchement .
Il stimule la vie souterraine.
Il nourrit le sol.
(….)

« Petit précis pour faire son compost et recycler pour un jardinage écologique et créatif. » de Ivo Pauwels

Notre futur potager est désormais prêt à recevoir ses hôtes: les plants.

 

Au prochain épisode, notre potager naitra…

Publié dans être soi, Consommation éclairée, Marotte, projet

Notre potager en permaculture #2: faire son sol

P1300377

Après avoir récolté les différents éléments pour notre futur sol de notre potager, eh bien nous avons mis les éléments couche par couche comme une lasagne. L’Homme fut le maitre d’oeuvre.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le carton s’est pour attirer les vers de terre. Il faut faire en sorte d’en prendre qui n’ont pas d’écriture car il y a quelquefois du mercure. Et ensuite en avant, la lasagne , c’est comme cela qu’on espère reconstituer un écosystème forestier: bois mort, humus au dessus. Grâce à cet écosystème, les plantes pionnières dites mauvaises herbes devraient être étouffées

  1. Carton
  2. branches
  3. feuilles mortes
  4. broyat vert
  5. gazon: nous avons tondu pour de suite récolter le gazon. Ce qui apporte de l’azote.
  6. crottin de cheval
  7. végétaux verts
  8. terre végétale
  9. terre

Au prochain épisode, je vous parlerai du mulch…

Publié dans être soi, Consommation éclairée, projet

Notre nouveau projet familial: un potager en permaculture

Depuis que GirlyMowgli a un an, avec son papa elle fait des petites plantations de fruits, de légumes: fraises, cassis, framboises, carottes, radis. Certes, les succès furent très variables selon les expériences.

L’alimentation, la nature et la consommation éclairée ont une part très prégnante dans notre éducation.

Pendant un moment, nous avons rêvé de déménager pour avoir un terrain plus grand. Mais pour l’instant notre domicile est vraiment central par rapport à nos deux lieux de travail qui ne sont pas à côté l’un de l’autre. Tant que l’un de nous ne change pas de lieu de travail, il nous semble difficile de déménager. Mais bon ce n’est que partie remise.

Plus les années passent, plus nous avons le souhait d’être en accord avec la nature, l’environnement, notre planète. L’an dernier, nous avons commencé à nous intéresser à la permaculture.

Le concept de « permaculture », c’est un potager qui imite un écosystème en équilibre, où les légumes se ressèment à leur gré, où tout pousse dans une joyeuse pagaille…
Mon potager.net

Nous aimons le principe de faire un potager en se rapprochant le plus possible d’un écosystème, en se rapprochant le plus possible du fonctionnement de la nature.

La permaculture cherche à concevoir des installations humaines harmonieuses, durables, résilientes, économes en travail comme en énergie, à l’instar des écosystèmes naturels.

Source: la ferme du Bec

Alors voilà, cette année, nous avons décidé de sauter le pas. C’est en famille que nous nous lançons dans ce joli projet qui correspond bien à notre philosophie de vie: notre potager en permaculture.

Allez, je vous invite à suivre notre projet.

potager

Nous avons choisi notre lieu. Nous avons pris l’endroit aéré (pas venté) et où l’exposition au soleil se fait surtout le matin. Actuellement, notre jardin est dense de végétaux. Nous n’avons jamais utiliser de pesticide. Il y a déjà une petite vie d’insectes en particulier. Nous avons même la visite d’hérissons car nous avons quelques escargots.

P1300362.JPG

L’homme s’est lancé dans la confection des zones. Le projet est d’en faire 3. Sa marotte s’est de manipuler le bois, ça tombe bien.

Suite au prochain épisode…

Publié dans être soi, citation, Pleine Conscience, Virée

Rien de tel

img_1965

Depuis quelques années, nous profitons que l’héritière prenne des cours de ski pour marcher, faire des raquettes. J’affectionne ces moments-là silencieux emplis de contemplation de la nature recouverte de neige.

L’an dernier, l’Homme avait profité de ces moments-là sans grumeau pour me donner des cours particuliers de photo afin de m’initier aux réglages de mon appareil.

Cette année, je profite surtout de ces moments-là pour faire de la marche méditative. La nature et la rando s’apprêtent bien pour cela. Dès que l’on se trouve dans la nature et que l’on peut marcher, simplement marcher et rien que marcher, on  se trouve dans un moment méditatif. L’absence de la louloute bavarde nous permet de nous recentrer et de marcher tout en profitant au maximum de l’instant présent. Respirer, regarder, sentir.

L’atmosphère silencieuse, calfeutrée ressource.

Ces moments-là nous donnent la possibilité d’être juste là et nos ruminations, nos cogitations perpétuelles n’ont plus de place .

 

Notre vraie demeure est le maintenant. Vivre dans l’instant présent est un miracle. Le miracle n’est pas de marcher sur l’eau. Le miracle est de marcher sur la terre verte, en ce moment, d’apprécier la paix et la beauté qui nous entourent maintenant.

Thich Nhat Hanh

 

img_1986

Publié dans être soi, Pleine Conscience, Santé

6 mois

Cela fait six mois que je médite.

6 mois de méditation avec très peu de jour sans…à peu près 10 environ.

Je le fais consciencieusement, avec discipline car c’est une discipline de méditer tous les jours . Pour l’instant, je médite en m’appuyant sur l’application Petit Bambou, qui est d’une très grande qualité. Je lis beaucoup sur la méditation de Pleine Conscience. J’essaye,  de manière « artisanale », de m’approprier la Pleine Conscience. J’essaye de vivre de plus en plus en Pleine Conscience. Pour l’instant, je ne me suis pas fait accompagner par un professionnel de la Pleine Conscience. Cela me manque et je pense que cela fera partie de mon cheminement de participer à un stage de MBSR (Mindfulness Based Stress Reduction) ou de faire des retraites.

Méditer en pleine Conscience m’apporte tant, et c’est entrain de modifier ma manière de vivre, ma manière de « me » vivre. Je suis qu’au prélude, mais déjà j’y vois tant de bénéfices.

Je pense que la méditation fut un élèment fondamental dans le lâcher prise de mes nuits. Certes, l’hypnose y a mis l’escotade finale mais ce fut possible car déjà j’avais entamé un travail sur moi.

La Pleine Conscience m’a aussi permis d’entamer un travail sur le lâcher prise. J’en suis qu’au début mais j’ai bien avancé. Vivre en Pleine Conscience, c’est vivre en profondeur l’instant présent et du coup, cela permet de ne pas s’ancrer dans des ruminations qui concernent le passé ou le futur. Cela ne nie rien mais cela dilue nos pensées dans autre chose. La Pleine Conscience crée de l’espace dans notre mental ce qui permet de ne pas cristaliser son mental sur des pensées qui ne reposent pas sur la réalité. Car la réalité est uniquement le Présent, pour le reste, on observe ses émotions, ses états d’âme.

Grâce aux divers thèmes de méditations guidées, j’apprends à agir et non réagir. J’acquière divers outils intéressants pour vivre mieux, pour vivre Ici et Maintenant.