Publié dans être soi, Mes photos, Pleine Conscience, Virée

A cache-cache avec le soleil

IMG_6424

Durant la première période de cette année scolaire, j’ai traversé une zone de turbulence, une des choses qui a manqué à mon équilibre fut la nature.

J’ai passé la période à bosser, à rester à ma maison en weekend. J’ai manqué d’air, d’ancrage à la nature.

Alors en sachant ça, je suis plus vigilante désormais à sortir, à aller même qu’une heure respirer, marcher, regarder, m’imprégner, m’ancrer et revenir au source de l’humanité: la nature. C’est mon homme qui m’a initiée à la randonnée, aux beaux paysages de nature, à la faune et à la flore.

Et comme vous le savez, je ne sors jamais sans mon appareil à photo, j’aime essayer de capturer ces moments de sérénité. En plus, l’automne est une période qui nous gâte par ses couleurs, sa lumière.

Ce jour-là, nous avons découvert un endroit, non loin de chez nous et nous nous sommes ressourcé en famille, chacun à son rythme.

Le soleil jouait à cache-cache avec nous, il nous offrait de beaux moments colorés.

 

IMG_6445IMG_6458IMG_6462IMG_6469

Publicités
Publié dans Mes photos, Virée

Mise en scène solaire

Aujourd’hui, lors de ma balade en raquette, j’ai pu admirer les contrastes changeants du paysage avec le jeu du soleil un coup caché, un coup en apparaissant subtilement. Un joli jeu de cache-cache. Cette mise en scène est une merveille pour celui qui prend le temps d’admirer.

lumierelumiere-2lumiere-3lumiere-4

 

Publié dans être soi, Etre parents, GirlyMowgli, Mes photos, Pleine Conscience

Marche méditative

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Comme il est bon de marcher en pleine conscience.

Marcher en découvrant tout ce qu’il nous entoure comme si c’était la première fois que l’on voyait. Regarder sans juger, juste regarder …pas toujours simple. Voir les nuances de couleur en cette belle période automnale. Découvrir ou redécouvrir la forme de chaque feuille, la régularité des lobes ainsi que les différences entre chaque espèce d’arbre, de buisson. La pluie de ces derniers jours rend le bois luisant, contraste plus les couleurs. Identifier les traces dans la boue: le chien, l’homme, le sanglier…

Sentir les fleurs de la salsepareille. Elles sentent le miel, l’odeur nous accompagne dans la marche, nous entoure, nous ensorcèle. L’odeur arrive toujours avant de voir la fleur, on la cherche car on sait qu’elle est là cachée.

Toucher les textures des feuilles, des écorces des arbres. Ressentir sous ses pieds la chaussure glisser, s’enfoncer dans la boue.

Goûter…ce beau fruit rouge : l’arbouse. Le croquer  et ressentir la texture granuleuse

Entendre l’eau de la rivière, de la source qui s’écoule avec force car la pluie est tombée en abondance. Reconnaitre le cri des oiseaux. Entendre la gaieté de son enfant qui contemple, qui marche avec jubilation dans la boue.

La nature nous repositionne, nous remet à notre place, nous rend humble et simple.

« Ouvrir sa conscience à tout ce qui est là, l’horizon splendide, la pureté de l’air, le silence habité des sommets , le bruit du vent. À chaque inspiration, il te semble que c’est toute la montagne qui entre en toi. À chaque expiration, c’est encore ton corps et ton âme qui se dissolvent en elle. Tu te sens infiniment bien. Totalement, absolument à ta place. »

Christophe André

Publié dans citation, Mes photos, Virée

Ile de Ré #3: nature

Quand je regarde la nature, je me dis que nous devrions être plus humbles devant elles. Nous sommes trop arrogants, nous nous croyons plus fort qu’elle.

J’aime observer les créations de la nature, la faune, la flore, le relief…

 

 

Quand l’Homme n’aura plus de place pour la nature, peut-être la nature n’aura-t-elle plus de place pour l’Homme.
Stefan Edberg